Publié par : paysdesmasques | lundi, 16 janvier 2012

L’égalité ou l’indépendance à la sauce François Legault

Beaucoup de bruits pour rien dans les médias à la suite des déclarations à teneur souverainiste de François Rebello. Comme si la dernière recrue de la CAQ avait profané l’évangile caquiste perçue jusque-là comme résolument fédéraliste et droitiste.  Penser cela,  c’est ne pas comprendre la stratégie de l’autre François qui est pourtant claire comme de l’eau de roche.

En digne vire-capot qui ne veut plus faire l’indépendance parce que trop difficile et trop long, l’ex-péquiste devenu caquiste a caqueté une formule bipolaire qui lui paraît gagnante et nouvelle, alors qu’elle n’est que le dernier avatar politique de la célèbre formule cul-de-sac de l’ancien premier ministre Daniel Johnson père :  égalité ou indépendance.

Certes, l’emballage diffère et le vocabulaire aussi. Mais la stratégie est la même. Comme l’ancien chef de l’Union nationale, il y a plus de 40  ans, Legault veut fédérer l’impossible. C’est-à-dire harmoniser les visions radicalement différentes des fédéralistes et des souverainistes. Voilà pourquoi tant l’adéquiste Deltell, qui a la reine du Canada tatouée sur son sein droit, que le péquiste Rebello qui a, lui, le Québec pays tatoué sur son sein gauche, pourront tous les deux prêcher pour leur paroisse sans que le chef ne déchire sa chemise, ni ne les rappelle à l’ordre. Du moins, tant que la cacophonie restera gérable. Ce qui ne devrait pas représenter de problème majeur pour l’ancien businessman Legault habitué à la gestion du risque !

Tout le génie (si l’on peut dire) de la formule du chef caquiste ne consiste pas à diviser pour régner, mais plutôt à unir pour régner. Un défi qui peut devenir un joli risque s’il ne fait pas montre d’une habileté politique comparable à celle de Daniel Johnson. Autrement dit, s’il n‘arrive pas, comme lui, à souffler à la fois le chaud et le froid sans perdre sa tuque puis ses mitaines.

En 1966, Danny Boy, comme la presse de l’époque avait baptisé  Johnson, avait réussi le tour de force de s’emparer du pouvoir en traînant derrière lui une troupe hétéroclite de petits soldats aussi bien fédéralistes qu’indépendantistes, droitistes que gauchistes, conservateurs que sociaux-démocrates.

Mais l’harmonisation de points de vue aussi incompatibles ne fut pas pérenne. La chicane dans la cabane démembra vite le parti de l’égalité ou de l’indépendance après la mort inattendue de son chef, qui avait d’ailleurs commencé à rétropédaler avant même de passer l’arme gauche, et surtout après le retour au crois ou meurs fédéraliste imposé par son successeur, Jean-Jacques Bertrand. Une erreur fatale qui signa l’arrêt de mort de l’Union nationale et le décollage du Parti québécois de René Lévesque qui rafla le vote nationaliste rejeté par Bertrand.

En politique, les mêmes causes ont l’habitude de produire les mêmes effets. Aussi la tactique de l’entre-deux chaises du chef caquiste est vouée à l’échec. Cependant, comme François Legault est plus jeune que l’était jadis Johnson, ce ne sera pas sa mort qui mettra le feu aux poudres. À moins que la fatalité inflige … aux caquistes un sort identique à celui qui a ravagé la bande de gamins néo-démocrates privés trop tôt d’un chef charismatique qui n’avait pas eu le temps de leur apprendre les bonnes manières.

Non, ce sera plutôt l’inaptitude naturelle des tatoués du fédéralisme royal canadian à fraterniser longtemps avec les tatoués de la république québécoise qui fera éclater la coalition de l’avenir d’un Québec déjà bien en voie de se fissurer lui-même avec ou sans l’aide des caquistes. Pierre Godin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories